L’investissement de GSK sur la production de vaccins se poursuit à Wavre

Avec la constatation que des millions de personnes n’ont pas accès à des soins médicaux élémentaires, le Laboratoire GlaxoSmithKline s’est donné comme mission d’optimiser la qualité de vie des gens par le développement d’une activité pharmaceutique, la recherche et la distribution de vaccins et par son intervention dans le secteur de la santé grand public. C’est toujours dans cette initiative que GSK vient d’inaugurer un tout nouveau bâtiment en date de ce mercredi 24 octobre 2018.

L’inauguration d’un nouveau bâtiment de production de vaccins

La multinationale pharmaceutique GSK a investi une somme de 340 millions d’euros dans un nouvel édifice destiné à la production de vaccins antipolio dans cette ville francophone de Belgique qu’est Wavre. Il s’agit notamment d’un bâtiment de 15 000 mètres carrés intégrés dans le plus grand site de production de vaccins au monde. Afin d’apporter sa pierre à l’édifice à l’objectif de l’OMS dans l’éradication de la polio à l’échelle mondiale, cette entreprise internationale y disposera 200 opérateurs pour produire des vaccins contre la polio. Sa construction répond à des normes strictes et parmi les plus pointues. L’ouverture officielle de ce bâtiment a été honorée par la présence du Premier ministre Charles Michel, de la ministre fédérale du Budget Sophie Wilmes et de la ministre fédérale de la Santé Maggie de Block.

Un investissement pour éradiquer la polio

Pour le petit rappel, l’histoire du vaccin contre la poliomyélite est inséparable de celle de GSK Belgique. En effet, c’est dans les laboratoires du groupe que la première formule du vaccin a été élaborée en 1956. Aujourd’hui, la vaccination est la meilleure solution pour se protéger contre la poliomyélite et éviter toutes les complications. Si l’Europe a pu définitivement combattre la polio en 2002, cela n’a pas été le cas pour le reste du monde. Cependant, bien que la maladie de Heine-Medin n’a pas complètement disparu au niveau mondial, le nombre des cas a été réduit de 99 % avec les efforts entrepris par le GSK en parallèle à ceux de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).